La propagande pour l' "éducation sexuelle"

LES CHANTRES DE L' "ÉDUCATION SEXUELLE"

Les lobbyistes des l' "éducation sexuelle"

Pourquoi dénoncer les principaux militants de l' "éducation sexuelle"? Parce que, d'une parte, leur discours occulte systématiquement les questions que nous cherchons à soulever, comme celles de l'impact de cette "éducation sexuelle" sur les enfants, de la banalisation de pratiques pornographiques, mais surtout de la responsabilisation des enfants en tant qu'"être sexuels" dotés de "droits sexuels" dont il est obligatoire de favoriser l'expression.

Le discours officiel, qui cherche à faire accepter l' "éducation sexuelle", préfère insister sur des arguments vendeurs comme l'égalité entre les sexes, la lutte contre le MST et les grossesses précoces. Bien qu'il soit porté par des sexologues manquant généralement d'arguments (ceux-ci peuvent se compter sur les doigts d'une main), ce discours repose sur des affirmations aussi erronées que péremptoires que nous allons mettre en lumière.

Par ailleurs, on comprend que la pression est maintenue via les médias et les institutions internationales, afin de développer toujours plus l'ampleur, l'amplitude et le caractère intrusif de cette "éducation sexuelle".

Kinsey formait des pédophiles pour chronométrer les "orgasmes" des enfants

October 20, 2017

Petit zoom sur un vieil article de 1995 paru dans le Washington Post, au sujet des "recherches" d'Alfred Kinsey, qualifié ici de "père de la recherche sur la sexualité". Car c'est bien comme cela que beaucoup le considèrent encore, bien que ses "recherches" aient été dénoncées à de nombreuses reprises.

​​

Cet article nous explique que le 7 décembre 1995, "le directeur de l'Institut Kinsey a révélé que les conclusions de Kinsey sur la sexualité des jeunes enfants étaient basées non pas sur des études scientifiques, mais sur l'histoire secrète d'un seul pédophile qui avait tenu un journal de ses expériences avec 317 garçons pré-adolescents".

Or, aux USA dans les années 90, parmi les références utilisées pour légitimer l'éducation sexuelle qu'on imposait dans les établissement scolaires, il y avait justement les "recherches" de Kinsey et son équipe.

Mais en réalité, les conclusions de Kinsey étaient basées sur les constatations de plusieurs pédophiles, qui chronométraient le temps que mettaient leurs victimes à avoir des "orgasmes", les cris de douleurs et les pleurs des enfants étant considérés comme des "orgasmes". Certaines des victimes n'avaient que quelques mois. Quant aux pédophiles, certains étaient même "entraînés techniquement" à faire ce genre de relevés.

Par ailleurs, 371 pré-adolescents auraient été observés en train de se masturber, pour les besoins du bouquin paru en 1948 "Sexual Behavior in the Human Male".

Dans cet article, on explique également que l'Institut Kinsey bénéficiait d'une subvention annuelle de 40.000$, octroyée par le Family Research Council, mais provenant en réalité de la fondation Rockefeller.

Jocelyne Robert, l'éducation sexuelle comme réponse à la pornographie

January 03, 2023

Sexologue médiatique, Jocelyn Robert se définit comme "sexosophe" (c'est-à-dire "philosophe de la sexualité"). Elle donne des conférences en Europe et en Amérique du Nord depuis 30 ans. Elle a écrit il y a 30 ans trois livres sur la sexualité des enfants, pour que les parents "accompagnent joyeusement" leur progéniture dans la découverte de la sexualité. Le but était de "démystifier" la sexualité.

 

L' "éducation sexuelle" comme réponse à la pornographie

Jocelyne Robert se présente comme une féministe, et elle prend des positions, notamment par rapport à la "culture du viol", qui relèvent en effet du féminisme. Cependant, pour elle, l'"éducation sexuelle" est la réponse à tout: à cette culture du viol, aux agressions sexuelles contre les mineurs, à la manière dont on devient une femme ou un homme dans notre société...

Selon elle, c'est la présence de la pornographie un peu partout, en accès quasiment libre, qui justifie qu'on parle de sexualité très tôt aux enfants. Loin de condamner cette omniprésence de la pornographie (ce qu'en tant que féministe elle devrait faire), et surtout la facilité avec laquelle des enfants tombent dessus, elle considère qu'il faut adapter les enfants à la présence de la pornographie, en les conditionnant à recevoir ces messages et à prendre une certaine distance avec. 

 

Son discours est très similaire à celui du Planning Familial. Par exemple, elle considère que "la sexualité, ça commence avec la naissance". Ou encore que "la sexualité est un composante fondamentale de l'être humain, de l'existence, de la société, ni plus ni moins importante que les autres aspects qui les constituent".

Dit comme cela, ces mots n'ont l'air de rien. Ils ont presque l'air logiques.

Sauf que la sexualité des la naissance, ça veut dire une éducation à la sexualité dès la naissance. 

Et que le fait que la sexualité est une composante de la société pose aussi question, alors qu'en réalité il s'agit d'un aspect de la vie parmi les plus intimes, et que l'invasion de la sphère publique par la sexualité engendre un marketing de la sexualité. Au détriment des femmes, bien-sûr, mais aussi de toutes les cibles du patriarcat.

Lobbying politique pour les cours d' "éducation sexuelle"

Au Canada, elle prenait position dès 2010 en faveur du retour des cours d' "éducation sexuelle" à l'école. "Je travaille fort là-dessus et je ne suis pas seule. Je harcèle ceux qui me suivent sur Twitter pour qu’ils aillent dans le site de l’Assemblée nationale signer la pétition pour le retour des cours d’éducation sexuelle à l’école. L’éducation sexuelle est là pour développer le consentement, la dignité, les rapports égalitaires, le sens critique", disait-elle au journal Metro

Parallèlement, comme elle est sexologue, elle défend "le droit au plaisir".

Israël Nisand, le gynécologue qui veut de l'éducation sexuelle dès 4 ans

May 28, 2023

Un gynécologue, Israël Nisand, s'exprime dans les médias pour défendre une "éducation sexuelle" dès le plus jeune âge, "dès 4 ans", dit-il sur France Info. Cela, au motif que les enfants voient de plus en plus tôt de la pornographie, et qu'il faudrait en quelque sorte mettre cela en contexte.

"Pourquoi notre pays n'applique pas sa loi qui prévoit trois ou quatre heures d'enseignement de la vie sexuelle et affective depuis l'âge de 4 ans ? Ca ne se fait nulle part ! s'emporte Israël Nisand. C'est juste une loi qui est faite pour décorer les étagères du ministre de l'Education nationale."

Une chose cependant qui va dans le bon sens: quand il réclame des sanctions plus lourdes contre les fournisseurs d'accès qui ne limitent pas assez l'entrée de mineurs sur les sites pornos.

Par ailleurs, le Dr Nisand défend la campagne de vaccination massive qui s'annonce et dénonce la "désinformation" contre lesdits vaccins.

Please reload